top of page

EN QUOI LE TOUCHER NOUS RAPPROCHE-T-IL (SURTOUT AVEC L'ÂGE) ?

Dernière mise à jour : 27 janv. 2023

Découvrez 5 bénéfices que le toucher permet de créer, de maintenir ou d’engendrer pour nous permettre à nous, humains, de nous sentir vivants.


 

Le sens du toucher est certainement le plus important d’entre les sens. Sans lui, nous nous affaiblissons ; sans lui, nous nous laissons aller ; sans lui, nous nous perdons ; sans lui, nous existons un peu moins. En avoir conscience est une chose, le mettre en pratique en est une autre. Notre pudeur, notre ego ou notre défiance envers les autres empêchent parfois notre lucidité de prendre le pas sur notre solitude. Or se rapprocher des autres ou briser son isolement passe avant tout par soi. Et stimuler son activité sensorielle est une des nombreuses clés du bien-vieillir.


La peau et le temps des seniors

1. LE TOUCHER AIDE À REDÉCOUVRIR SON CORPS


Toucher, c’est d’abord se toucher, tel un geste de tendresse envers soi. Parcourir votre corps avec vos doigts pour sentir vos formes, les redécouvrir, en avoir conscience ou identifier vos maux sont autant d’arguments nécessaires à votre propre survie. De gestes anodins aux gestes auto-érotiques, se toucher provoque du plaisir et cette action invoque le besoin de se faire du bien, tout simplement. Se toucher est également un rappel à la vie, sentir que vous existez encore, que votre corps physique est bien là et que votre esprit en a totalement conscience. En vous touchant, vos ressentis sont en alerte et vos stimulus en émoi, une manière de vous sentir pleinement vivant(e).



2. LE TOUCHER FAVORISE L’ATTACHEMENT


Se toucher facilite la création de liens avec soi-même, depuis l’enfance jusqu’à votre âge. La peau a des milliers de capteurs qui transforment en influx nerveux les messages qu’elle reçoit. Toucher ou être touché(e) traduit une volonté consciente ou inconsciente d’appartenir à quelque chose qui nous dépasse et ne nous appartient pas : l’Autre ou les autres. Ce besoin d’appartenance vous rend humain et vulnérable, il vous rend aussi plus fort et plus courageux. Le toucher est tout à la fois un outil relationnel, affectif et social : vous êtes en contact avec d’autres personnes que vous, vous y êtes sensible et, à travers lui, vous communiquez avec les autres. Vous toucher permet de mieux vous connaître et de mieux connaître, même superficiellement, autrui. La libération d’ocytocine n’est pas la seule conséquence positive du toucher, il engendre par ailleurs une confiance en soi et donne confiance aux autres. Vous favorisez la génération d’attachement auprès d’autrui et suscitez l’envie d’être en contact avec vous. Parce que vous existez aussi, par le toucher, au travers des autres.



3. LE TOUCHER DIMINUE LA PERCEPTION DES DOULEURS


  • Douleurs physiques :

o Que le geste soit emphatique ou thérapeutique, il a un sens. La sécrétion d’endorphines, entre autres, apaise votre corps et augmente votre tolérance à la douleur physique. Le toucher ne va pas soigner ni guérir vos plaies, mais il comblera votre recherche de soulagement par l’apaisement et une plus grande tranquillité du corps.


  • Douleurs morales :

o Le toucher diminue l’anxiété et réduit le stress. Il vous est certainement arrivé d’être dans des périodes difficiles de votre vie et que vous ayez moins de contact ou plus de contact du tout avec d’autres personnes ; et ressentir, lorsqu’une personne vous a prise dans ses bras pour la première fois, tout votre être s’écrouler, non de douleurs mais de joie. Le manque peut être affectif, social, sensoriel, etc. Toujours est-il qu’être touché(e) de manière bienveillante et voulue est un premier acte d’amour universel.



4. LE TOUCHER GÉNÈRE DE L'AFFECTION, EST LIÉ AUX ÉMOTIONS


Toucher est important... être touché(e) de manière rassurante est important à plusieurs titres. Avec le temps, il arrive que le toucher devienne secondaire voire absent du quotidien. Que ce soit avec son partenaire, avec des amis ou avec ses propres enfants, se prendre la main est devenu parfois moins évident, se faire la bise également, s'embrasser tout autant et se faire masser encore plus. Oser prendre la main de ses enfants par exemple est un acte d'existence et ce, même si vos enfants n'osent pas vous prendre la main. Vous avez besoin d'amour, vous avez besoin de contact, comme tout le monde. Et plus qu'un simple contact, le toucher génère de l'affection, de la tendresse, de la compassion, de l'estime de soi. C'est une manière de faire comprendre à l'autre personne qu'elle compte pour vous.



5. LE TOUCHER PERMET DE SE RAPPROCHER AU PLUS PRÈS DE SOI


Votre corps a une mémoire qui associe vos ressentis passés ou oubliés. Toucher ou être touché(e) facilite un retour en arrière : entre souvenirs et clairvoyance, toute action en lien avec ce sens simplifie les relations, ouvre aux confidences et encourage un lâcher prise total.


Se faire une bise n’est pas suffisant : poser la main sur une épaule, se prendre la main, poser sa main sur le bras ou étreindre une personne pendant 20 secondes seulement apaise l’âme, tranquillise l’esprit et libère une série d’hormones qui bénéficient à votre bien-être. Bien plus que maintenir du lien, toucher ou être touché(e) avec la volonté de faire du bien vous rappelle à la matière, au tactile, au palpable pour vous faire sentir toujours et encore plus vivant(e).



Bình luận


bottom of page