top of page

CONSERVER SA PLACE DE PARENT QUAND ON A PLUS DE 60 ANS

Dernière mise à jour : 21 nov. 2023

5 points essentiels pour comprendre l’importance de son rôle de parent


 

Vos enfants sont certainement devenus des adultes accomplis, vous avez peut-être déjà des petits-enfants, mais avant d’être grands-parents il n’en reste pas moins que vous êtes surtout parent de vos enfants. Vous en avez certainement conscience, cette posture a un rôle essentiel sur votre position au sein de votre famille (élargie) mais également sur la relation que vous avez avec vos enfants et leur vie quotidienne. Parce que vous avez toujours un rôle à jouer, il ne tient qu’à vous de décider d’avoir un impact positif sur votre personne et sur les autres, de l’influence que vous avez sur vos enfants jusqu’à la perception qu’ils ont de vous.


Sa place de parent quand on est senior

1. ASSUMER SES RESPONSABILITÉS


Avec vos qualités et vos défauts, vous avez su assumer vos responsabilités de parents durant de si nombreuses années auprès de vos enfants. Ils sont à présent grands, responsables et probablement parents à leur tour. Ils ont beau avoir 25 ans, 35 ans ou 45 ans, vous demeurez toujours leurs parents. Ils sont reconnaissants ou non envers votre parentalité, toujours est-il qu’ils n’ont pas de dette envers vous. N’attendez pas une éternelle gratitude de leur part, une présence constante ou une relation unilatérale qui émanerait de leur côté. Vous n’êtes pas du passé : vous avez un rôle dans leur présent et leur futur. Ce sont vos enfants et ce n’est pas parce que vous avez dépassé la soixantaine que vous n’avez pas votre mot à dire et votre point de vue à faire valoir. Vous exprimer envers eux ne signifie pas leur imposer votre opinion, c’est simplement partager avec eux votre vision, votre ressenti, vos conseils ou votre émotion concernant une situation ou un contexte. Vos enfants sont des adultes avec leurs responsabilités, leur état de conscience, leur personnalité, etc. Tirez-en partie pour être actif dans votre communication et échanger avec eux d’adulte à adulte. Ils en sortiront grandis, vous aussi.



2. ÉCOUTER D’ABORD, CONSEILLER SI BESOIN


Vos enfants ne vous le disent pas (tout le temps) mais ils vous écoutent. Pour autant, ils ne sont pas là pour vous écouter passivement leur raconter votre existence heureuse ou malheureuse. Même si ils sont adultes, votre avis ou votre impression comptent souvent encore à leurs yeux. C’est un échange, un échange de considérations. Ils ont leur vie, leurs problèmes de couple, une pression familiale, leurs propres enfants à élever, une carrière professionnelle à construire, etc. Ils vous écoutent mais aimeraient probablement être écoutés à leur tour. En les écoutant, vous faites en sorte que ce qu’ils disent devienne important ; vous créez une relation sereine et pérenne ; vous générez un espace de confiance entre vous et eux, un fil rouge de sujets autour desquels discuter les prochaines fois. Au-delà de les écouter, leur faire part de vos conseils sans qu’ils vous les demandent n’est pas forcément le bon angle ; par contre, leur dire que vous êtes là pour eux si ils ont besoin d’un conseil est une bonne approche.


3. NE PAS CULPABILISER… ET NE PAS RENDRE COUPABLE


Votre vie est bien remplie et vos enfants ne le savent peut-être pas. Votre intention n’est certainement pas de s’immiscer dans leur quotidien et votre attention est tournée vers vos propres préoccupations. Vous faites votre maximum pour être présent avec vos enfants, en fonction de l’histoire que vous avez ensemble et de la relation que vous avez nouée, mais ne vous sentez coupable de ne pas être là pour eux à chaque instant. Vous tenir au courant de leur vie est indispensable pour une relation saine et durable et, si vous vous intéressez à eux, il y a de fortes chances qu’ils s’intéressent à vous par ailleurs. Ils sont responsables et prennent des décisions, ils font des choix et les assument. Vous pouvez les inciter à venir vous voir ou vous parler si ils en ont besoin mais ne les culpabilisez pas de ne pas se tenir au courant de votre vie au jour le jour. Vous avez d’autres priorités qu’eux, ils ont aussi d’autres priorités que vous. Le but est que votre relation parent-enfant vous rende heureux(se), tout simplement.


4. CONSERVER SON RÔLE SOCIAL


L’un des meilleurs moyens de conserver votre place de parent est de continuer à avoir un rôle au sein de votre « société » : un cercle d’amis, une implication bénévole, un engagement social ou politique, un intérêt sportif, etc. L’objectif n’est pas de tomber dans une suractivité incessante et stressante mais bien de trouver du sens dans un quotidien qui vous ressemble. Et plus votre vie aura du sens pour vous, plus vos enfants seront heureux pour vous.


5. PARTAGER ET TRANSMETTRE


Quand ils étaient bien plus jeunes, vous transmettiez à vos enfants votre savoir et vos connaissances. Ils ont grandi, votre savoir et vos connaissances également. Que vous le vouliez ou non, il arrive parfois que vous transmettiez à vos enfants vos peurs, vos angoisses ou votre anxiété. Vous pouvez aussi en toute conscience leur partager vos valeurs, votre générosité, votre confiance, votre amour. Les liens intergénérationnels ont de nombreux avantages pour votre bien-être ; partager avec vos enfants vos passions, vos intérêts, votre culture ou votre expérience contribue à nourrir grandement votre histoire familiale. Et ils s’en souviendront.


Commentaires


bottom of page