top of page

À PARTIR DE QUAND DEVIENT-ON « VIEUX » ?

Dernière mise à jour : 19 avr. 2023

Est-ce vraiment à partir du moment où l’on ne se sent plus jeune, curieux(se), amoureux(se), ambitieux(se), équilibré(e), vif(ve), entreprenant(e), à l’écoute, intéressé(e), mobile, désinvolte, enthousiaste, vigoureux(se), séduisant(e), etc. ?


 

À regarder le nombre d’articles, de livres, de sites, de pages ou de sujets autour de la vieillesse, l’on pourrait croire que le vieillissement est simplement lié à l’évolution physique et physiologique de sa personne : perte d’acuité, douleurs musculaires, perte d’équilibre, troubles de la mémoire, augmentation des rides, mémoire, douleurs chroniques, etc. Qu’en est-il du mental ? Quelle est la force de l’esprit ? Quelle est la place de votre implication psychologique ? Quelle importance donnez-vous à votre moral ? Les enfants considèrent déjà « vieilles » les personnes entre 40 et 50 ans, les Nations Unies ont caractérisé les personnes dites « âgées » à partir de 60 ans, celles du troisième âge à partir de 70 ans et celles du quatrième âge à partir de 80 ans. Vous considérez-vous comme une personne âgée ? Qu’en est-il des femmes et des hommes de 85 ans qui ont un métabolisme et un mental de personnes plus jeunes de vingt ans ? Il n’y a pas de règles ni d’étapes précise : un jeune homme de 40 ans peut être vieux et une femme de 75 ans peut se sentir profondément jeune. Cela dépend de nombreux facteurs (histoire, hygiène, vécu, quotidien, émotions, psychologie, point de vue, ouverture d’esprit, etc.) mais surtout de l’idée que l’on se fait de la vieillesse.




Pourquoi donc pouvez-vous aimer votre vieillesse ?



PARCE QU’IL EST BON D’ACCEPTER LE PRINCIPE DE RÉALITÉ


Oui, au fur-et-à mesure, la vue change, la mémoire nous fait défaut, les fesses sont plus molles, notre réactivité baisse, le ventre gonfle, les jambes s’atrophient, les cheveux tombent, la taille est moins fine, les rides se font plus visibles, les fuites urinaires apparaissent, notre peau se relâche, la libido diminue, les problèmes intestinaux surviennent, les troubles du sommeil s’amplifient, etc. Les effets de l’âge sur l’organisme sont naturels voire rassurants, ils valident aussi le temps qui a passé. Une liste entière pourrait être énoncée sur le mécanisme et les signes du vieillissement. Les enfants ou adolescents eux-mêmes ont très souvent du mal à se projeter positivement vers la vieillesse. Pour beaucoup, elle est une zone floue, taboue, invisible, grise. Accepter le principe de réalité, c’est accepter le principe naturel de la vie ; accepter avoir été jeune et accepter d’être plus âgé(e). Mais être plus âgé(e) ne signifie pas pour autant être décalés ou dépassés dans son esprit.



PARCE QUE LA VIEILLESSE A DE LA VALEUR


UNE VALEUR ESTHÉTIQUE


L’intérêt n’est pas de comparer le corps d’une jeune femme ou d’un jeune homme de 20 ans avec celui d’une personne de 70 ans d’un point de vue purement esthétique ou physique. Accepter la réalité, les changements liés à l’âge et les transformations corporelles, c’est déjà une ode esthétique à la vieillesse. N’y a-t-il pas des femmes et des hommes de 60 ans séduisants, attirants, élégants, fascinants, beaux ? Il est dit que le charme n’a pas d’âge mais les formes, les rides, les cheveux blancs, les courbures et la gestuelle peuvent être purement et simplement séduisants et attirants. Associés à des paroles justes, à un regard bienveillant, à une maturité assurée ou à une attention de tout instant, la vieillesse peut être attirante et désirable.



UNE VALEUR INTELLECTUELLE


Avoir vécu toute une vie facilite la sensation de confiance, de recul ou d’analyse qui est liée à l’expérience. Il s’agit de connaissances accumulées toute une vie, une vie faite de rencontres, de changements, d’aventures, d’adaptations, de projets, de savoirs. Là encore, l’intérêt n’est pas de comparer le niveau intellectuel d’une génération à une autre, mais bien de tirer partie de toutes les générations au profit du bien commun. Et les seniors ont des capacités intellectuelles qui sont parfois laissées de côté, mises en rebut ou pas assez utilisées. Le potentiel est là, les capacités sont énormes et l’esprit est toujours vif. La valeur intellectuelle des personnes plus âgées est incommensurable.



UNE VALEUR MORALE


Une génération n’est pas plus morale qu’une autre, mais toujours est-il que les principes moraux, les mœurs et les pratiques sont souvent différentes d’une génération à une autre. La vieillesse peut avoir comme avantage de constituer une sorte de repère invisible pour les générations futures qui peuvent apprendre de leurs aînés et comprendre la société dans laquelle ils vivent actuellement, quitte à en tirer des leçons ou à s’inspirer des personnes qui ont vécues des choses similaires ou inédites.



UNE VALEUR EXISTENTIELLE


Les personnes de 60 ans et plus sont nos mères, nos pères, nos grands-parents, nos familles, nous-mêmes. Ne pas fermer les yeux sur le cycle de la vie, c’est ouvrir les yeux sur ce qui nous attend. Une personne de 30 ans aujourd’hui aimera à son tour, quand elle aura 65 ans, être heureuse, être écoutée, être attendue, être aimée. Il y a de nombreuses raisons qui justifient de respecter les seniors, il y a de plus grandes raisons encore d'admirer nos aînés. Et il ne faut pas oublier que nous sommes les aînés de demain.



UNE VALEUR COMMERCIALE


La vieillesse est utile, pas uniquement d’un point de vue générationnel ou philosophique. Les entreprises ont la capacité de faire appel à des femmes et à des hommes de plus de 55 ans pour occuper des postes importants, augmenter leur valeur ajoutée, gagner du temps, apporter de l’expérience au sein d’une équipe ou capitaliser sur le savoir-faire d’une personne qui connaît la réalité d’un métier.



PARCE QUE LA VIEILLESSE N’EST PAS OPPOSÉE A LA JEUNESSE


Il n’y a pas un âge « actif » et un âge « inactif ». Les questions que l’on pose aux filles et aux garçons de 20 ans en leur demandant ce qu’ils veulent faire de leur avenir est tout aussi valable pour des femmes et des hommes de 60 ans et plus. À la retraite, près de vingt ans ou trente ans de vie se présentent devant vous, il y a donc matière à réfléchir sur le sens à donner à ces années concrètes. L’avantage est que vous avez la maturité, l’esprit, le recul et le pouvoir de donner une signification à votre avenir. La vieillesse est une poursuite, merveilleuse et signifiante, de la jeunesse.



PARCE QU’IL N’Y A PAS UN SEUL ÂGE POUR ÊTRE HEUREUX(SE)


L’après-retraite est la période de votre vie avec le plus de potentiel de joie, de plénitude, d’apaisement, de cohérence. Encore faut-il être en mesure d’identifier votre potentiel de développement et d’oser franchir le pas pour être heureux(se). Là où ceux qui ont 20 ans se noient dans des complexités existentielles, ceux de 30 ans sont enlisés dans des préoccupations professionnelles et relationnelles, ceux de 40 ans sont pris dans des étaux familiaux complexes, ceux de 50 ans sont en plein questionnement, vous arrivez à plus de 60 ans à un âge idéal sur beaucoup de points : sentimental, individuel, foyer, famille, revenus, rêves, etc. Vous pouvez décider d’être heureux(se) à tout instant. Votre force est votre mental et vous avez la capacité de penser à vous. Vous n’êtes pas parfait(e) mais vous pouvez avoir une influence sur ce qu’il peut vous manquer.


Que vous manque-t-il vous être pleinement épanoui(e) ?

Que pouvez-vous changer pour être totalement heureux(se) ?


Comments


bottom of page