top of page

PARLER À SES ENFANTS DE SA VIEILLESSE PEUT SAUVER

Dernière mise à jour : 29 nov. 2022

Pensez-vous que vos enfants savent ce que vous ressentez ou ce à quoi vous pensez actuellement ?

 

L’une des meilleures manières d’améliorer ses relations est de communiquer.

Qu’elle soit verbale ou non-verbale, la communication a le pouvoir de simplifier les relations, de les apaiser, de les enrichir. La parole est à la fois la clé d’entrée la plus facile à utiliser comme la plus délicate. Car avec le temps, il arrive de perdre plus facilement le sens de la parole : arrêt de l’activité professionnelle, diminution des relations sociales, distanciation avec ses enfants, perte de liens intergénérationnels, etc. La parole permet non seulement de faire passer des messages mais aussi d’exprimer ce que vous ressentez. Force est de constater qu’une gêne est parfois ressentie à l’heure de parler de "soi". Or il n’y a aucune gêne à avoir à parler de vous, à parler de ce que vous ressentez, à parler de ce que vous vivez, à parler de qui vous êtes et de ce que vous voulez vraiment. Osez briser les silences, les non-dits et les absurdités, qui plus est avec vos enfants !


Parler de sa vieillesse à ses enfants


PARCE QUE VOTRE VIEILLESSE N’EST PAS TOUTES LES VIEILLESSES


Vous vieillissez à votre rythme, avec vos caractéristiques et avec vos spécificités. Vous avez la soixantaine ou plus et il peut vous arriver de vous rassurer en parlant avec un ami, en croisant un voisin ou en regardant dehors pour vous apercevoir que vous n’êtes pas seul(e) à vieillir et pas seul(e) à vieillir de cette façon. Or, il est très probable que les autres vieillissent à leur manière, avec leurs joies et leurs douleurs, avec leurs forces et les peines, avec leurs facilités et leurs difficultés. Chacun vieillit à sa manière. C’est pareil avec vos enfants, si vous ne leur dites de quelle manière vous vieillissez, ils ne savent pas comment vous vieillissez. Ils ne savent pas qu’aujourd’hui vous n’avez pas le moral, que vous êtes tombé(e) avant-hier, que vous avez ri en regardant tel film, que vous avez dansé dans votre cuisine la semaine dernière, que vous angoissez d’être seul(e) la nuit, que vous êtes triste d’avoir perdu une amie l’année dernière. Le temps passe vite et le vide accroît la distance qui vous sépare de vos enfants. Votre vieillesse est aussi le reflet de votre vie, de votre vécu, de vos rencontres, de vos fiertés ou de vos relations. Votre vieillesse est unique, comme vous. Ce n’est pas parce que vous avez 60 ans, 65 ans ou 70 ans que vous vieillissez comme les autres Seniors que vos enfants croisent dans la rue ou dans leur immeuble. Vos enfants aussi se rassurent en se disant que vous êtes bien, heureux(se), tranquille ou en paix. Et, parfois, ce n’est pas le cas.



PARCE QUE VOS ENFANTS NE CONNAISSENT PAS LA VIEILLESSE


Vos enfants vivent à vos côtés ou loin de vous mais ils ont 35 ans, 40 ans, 45 ans ou plus. Ils sont encore loin de votre quotidien, de vos habitudes, de vos préoccupations ou de vos douleurs. Ils ont leurs problèmes et un quotidien bien rempli, certes. Mais quel contact ont-ils avec vous ? Vous voient-ils toutes les semaines ? Vous appellent-ils tous les jours ? De quoi parlent-ils avec vous ? Quels sont les sujets importants qu’ils ont partagés avec vous ces derniers mois ? Il leur est certainement difficile de s’imaginer vous voir vieillir et, d’autant plus, se voir vieillir eux-mêmes. Il peut leur arriver de ne pas vouloir faire face à la solitude que vous affrontez ou de minimiser ce que vous vivez. Mis à part quelques souvenirs de leurs grands-parents ou des discussions fortuites avec des personnes âgées, vos enfants ne connaissent pas les tourments de la vieillesse, et encore moins la vôtre.


La vieillesse n’est pas synonyme de souvenirs tristes, de tracasseries, de souffrances, de solitudes ou d’attentes. Elle est multiple et diverse. La vieillesse est aussi vive, entrepreneuse, passionnante, joyeuse, trépidante, souriante, tendre et intéressante. Cela dépend aussi de ce qu’il en est fait. Leur avez-vous dit la dernière fois que vous avez ri ? Leur avez-vous dit la dernière fois où vous vous êtes senti(e) vivant(e) ? Leur avez-vous dit ce qui vous rend heureux(se) ? Vos enfants sont même très souvent en attente d’information sur vous, sur ce que vous faites, sur ce qui vous intéresse, sur ce dont vous avez envie, et pas uniquement à propos de votre état de santé physique.



PARCE QUE VOS ENFANTS SERONT UN JOUR VIEUX À LEUR TOUR


Vos enfants eux-mêmes sont ou seront les (futurs) Seniors. Ils n’y pensent pas tout le temps mais ils vont y penser. Vous êtes certainement passé(e) par là où ils passent en ce moment. Leur vieillesse représente un futur plus ou moins proche. Comment vont-ils vieillir ? Seront-ils heureux(se) et en bonne santé ? Seront-ils encore mariés ? Leurs enfants seront-ils à leur côté ? Quel sens voudront-ils donner à leur vie ? Ils auront mille questions pour mille réponses possibles, comme vous. Toujours est-il qu’ils ont de grandes chances de vivre globalement ce que vous vivez, d’où l’importance pour eux de porter une attention particulière à la manière dont vous vivez, à la façon dont vous réussissez à vieillir du mieux que vous pouvez. Vous n’êtes pas parfaits ni imperméables, qu’ils en prennent conscience. Vous ne le savez peut-être pas mais vous les inspirer. Il est donc important de communiquer avec vos enfants, de leur dire tout le bien et tout le mal que vous pensez de votre âge, d’avancer et, d’une certaine manière, leur montrer le chemin.



PARCE QUE VOUS AVEZ ÉTÉ JEUNE AUSSI !


Parler à vos enfants n’est pas censé les déranger, c’est à vous de leur dire ce que vous avez sur le cœur, pour leur bien et surtout pour le vôtre. Vous pouvez vous intéresser à leur vie et faire en sorte qu’ils s’intéressent à la vôtre. Ils ont peut-être un travail, des enfants, un foyer, des amours, des amis, etc.

Vous aussi vous avez eu un travail intéressant, des amours passionnés, des maisons ailleurs, des amis partout ! Ils sont plus jeunes et vous avez été plus jeune aussi. Partagez avec eux vos souvenirs, ce qui vous a rendu tel(le) que vous êtes maintenant, avec vos forces et vos faiblesses, vos fiertés et vos regrets, vos peurs et vos certitudes, c’est l’un des meilleurs moyens pour rester jeune.


Comentários


bottom of page